09/03/2017

présentation de Rénov'ensemble

Rénov'ensemble est un groupe d'habitants, basé à Vandoeuvre et ses environs, ayant décidé de mettre en commun leurs idées, informations et expériences autour de la rénovation énergétique de l'habitat. 

Initié par des habitants, nous sommes un groupe ouvert à tous, et souhaitons rassembler en particulier les propriétaires et copropriétaires ayant des besoins de rénovation thermique. 
La rénovation thermique ambitieuse de son habitation est un projet auquel chaque propriétaire doit pouvoir réfléchir sérieusement, compte tenu des enjeux financiers d'un tel projet et de la double contrainte des prix de l'énergie et des émissions de CO2. Des structures d'aides et de conseil existent, elles jouent un rôle indispensable. Le partage d'expérience et la mutualisation d'informations entre habitants est une autre manière, complémentaire, de s'ouvrir à de nouvelles idées, de faire les bons choix, et de faire profiter aux autres les acquis de son vécu personnel. 

Au travers de nos activités nous mutualisons nos expériences, connaissances et informations entre habitants, afin de renforcer la capacité de chacun de nous à prendre en main et à gérer intelligemment la rénovation thermique de son logement.

Concrètement, nous nous réunissons une fois par mois pour échanger sur nos travaux passés, présents et futurs, partager nos idées, visiter une maison, ou rencontrer un spécialiste. 
Par ailleurs nous capitalisons les informations et retours d'expériences recueillies au sein d'un espace numérique partagé (travaux menés, qualité, performance thermique réelle, coût, "avis du client" sur la prestation et l'entreprise,...) : Autant de précieuses ressources pour qui veut mener à son tour un projet sur sa maison ! Nous sommes également en cours de création d'un outil d'aide au choix d'alternatives de travaux.

Nous sommes rigoureusement indépendants de toutes entreprises de rénovation, mais également de toutes structures publiques. 

Notre jeune groupe accueille avec plaisir et sur une durée libre toute personne souhaitant prendre en main la rénovation énergétique de son logement, trouver des ressources concrètes auprès d'autres habitants, participer à notre travail de mutualisation, et rejoindre un espace convivial de dialogue et d'échange. Aucune compétence technique n'est requise.

Rénov'ensemble est une activité portée par la MJC Lorraine à Vandoeuvre-lès-Nancy (54). 
http://www.mjclorraine.com

Notre devise : Pour rénover nos maisons, ne restons pas isolés ! 

Informations pratiques :

         Fréquences : 
Nous nous réunissons une fois tous les deux mois, le samedi matin de 10h à 12h.
Entre ces rencontres, les membres du groupes échanges des informations par courriel. Nous sommes en train d'élaborer un site participatif d'échange d'informations.

         Dates des prochaines rencontres : 


Rencontres 2016 - 2017 : 
Rendez-vous de 10h à 12h les samedis : 
24 septembre 2016, 
19 novembre 2016, 
14 janvier 2017, 
11 mars 2017, 
20 mai 2017.
       
          Lieu : 
Par défaut le lieu de rencontre est la MJC Lorraine, afin de disposer d'une salle, mais nous sommes souvent amenés à nous réunir "sur le terrain", notamment pour visiter une maison d'un membre du groupe ou d'un tiers. 
Adresse de la MJC Lorraine : 1, rue de Lorraine, 54512 Vandoeuvre-lès-Nancy. Tel : 03 83 15 90 00.

         Contact :

Pour contacter le groupe Rénov'ensemble le plus simple est de nous envoyer un mail à l'adresse : 
renov.ensemble (at) gmail.com

          Inscription : 

Pour rejoindre notre groupe il suffit se d'inscrire à l'activité auprès de l'accueil de la MJC. Il faut payer 8 euros d'adhésion à la MJC + 10 euros d'inscription à l'activité Rénov'ensemble (valable pour une année scolaire de septembre à aout).
La qualité de membre donne accès à l'espace numérique partagé.
Il est bien entendu possible de venir participer à quelques activités sans être inscrit pour se faire une idée.


Fonctionnement du groupe :

Le groupe organise lui-même ses propres modalités de fonctionnement. Le contenu des activités est autant que possible décidé en groupe, en fonction des besoins et attentes de chacun.  
Important : ce n'est pas un cours. Il n'y a pas d'expert et de non experts au sein du groupe. Rénov'ensemble est un lieu de partage où chacun vient chercher des ressources et est invité à partager les siennes.

Par ailleurs, le groupe a besoin d'un minimum d'implication bénévole dans son fonctionnement même (organisation des activités, communication, ...), chacun est invité à y contribuer en fonction de ses possibilités et de ses envies.

14/06/2015

Participation à Alternatiba Nancy

Voici quelques photos de notre stand sur Alternatiba Nancy les 13 et 14 juin 2015, au sein du hameau Energie et Habitat.
Jean-Luc, Gérard, Helmut, Dominique, Christine et Eric se sont relayés sur le stand tout au long du week-end.
Cette manifestation fut un grand succès de part le nombre d'exposants et l'affluence du public. De nombreux  visiteurs sont venus discuter avec nous, 15 personnes nous ont laissé leurs coordonnées pour être tenues au courant de nos activités.

Ce week-end fut également l'occasion d'échanger avec de nombreux acteurs de l'habitat et de l'éco-construction.

le stand dans le hameau Habitat et Energie

Eric, Jean-Luc, Christine et un visiteur


Les affiches : 





24/04/2014

5ème rapport du GIEC : On ne pourra pas dire qu'on ne savait pas !

Le GIEC a publié dernièrement son 5ème rapport. Le seul scénario qui permet de ne pas dépasser un réchauffement de plus de 2°C à la fin du siècle implique une baisse d'au moins 50 % des émissions en 2030 par rapport à 2010 pour les pays développés et de 50 % en 2050 pour l'ensemble de la planète, avant d'aller vers une réduction de 98 % à la fin du siècle. Nous avons une lourde responsabilité entre les mains.

Pour plus de détail, vous pouvez lire cet article qui donne des clefs de lecture de ce 5ème rapport : 
http://blogs.mediapart.fr/blog/antoine-bonduelle/170414/stopper-le-rechauffement-le-mode-demploi-du-giec  Par Antoine Bonduelle, expert du Réseau Action Climat - France. 

On y trouve ce tableau extrait du rapport, et qui résume bien le défi :




(Image source : http://static.mediapart.fr/files/media_64525/giec2.png )
 

 On voit que seul le scénario RCP 2.6 nous permet de ne pas dépasser une concentration de 450 ppm de CO2eq en 2100 et donc d'éviter une hausse de plus de 2°C à la fin du siècle.
Ce scénario implique :
- au niveau mondial une baisse d'au moins 50 % (fourchette : 72 à 41 %) des émissions de GES en 2050 par rapport à 2010, et de 98 %  en 2100.
- pour les pays développés une baisse d'au moins 50 % des émissions en 2030 par rapport à 2010, en tant que première étape urgente avant d'aller encore plus bas évidement. (sachant que depuis 2010 on n'a pas encore pris ce chemin d'une baisse annuelle d'au moins 2,5 %).


Eric MUSCAT

09/03/2014

La rénovation énergétique des logements a besoin d’innovation sociale

Diviser au moins par 4 la consommation énergétique de l'habitat implique des travaux importants, bien pensés et très soignés. Ceux-ci introduisent souvent des équipements totalement nouveaux dans l’habitat : isolation renforcée, frein-vapeur, VMC double flux, triple vitrage, chaudière à condensation …
A l’image de l’informatisation des foyers dans les années 80, comment imaginer que les usagers puissent utiliser correctement ces technologies sans un minimum de compréhension de leur fonctionnement ? Le défi est plus grand encore pour les propriétaires qui, face à la jungle des entreprises du bâtiment, doivent pouvoir dialoguer efficacement avec les professionnels, définir puis exiger un niveau suffisant de performance et avoir un œil critique sur les travaux. 

L’écueil à éviter, et qui pourtant se rencontre très souvent, est de tuer le gisement d’économie avec une rénovation trop légère. Quant à la réalisation d’une partie des travaux par les propriétaires, elle doit être favorisée car elle constitue une partie de la réponse au défi de la rénovation, permettant une forte baisse du coût de réalisation. Bien sûr elle implique des compétences spécifiques.
 
Ainsi, de part son ampleur et son impact dans le quotidien, la rénovation énergétique de l’habitat constitue un important enjeu non seulement économique et écologique mais également social. Comment permettre à chacun de prendre ses responsabilités et d’être acteur dans la transformation énergétique de son l’habitat, et au-delà, dans la transition écologique de sa ville ? Comment développer de l’entraide locale ? Comment développer une culture de la mutualisation des ressources, incontournable dans le monde qui se dessine, sobre en énergie et en matière première ?
Le développement de réseaux citoyens d’échanges de compétences à l’échelon local, le tissage d’un savoir partagé entre habitants, peuvent constituer des réponses particulièrement adaptées à ces enjeux.  

Rénov’ensemble est un  groupe d’habitants lancé à la rentrée 2013 au sein de la MJC Lorraine à Vandoeuvre-lès-Nancy. Il se fixe comme objectif d’accompagner ses membres dans ce développement individuel et collectif. Il n’y a pas d’experts et de non experts au sein du groupe, il n’y a que des personnes qui viennent chercher des ressources et partager les leurs, animer le partage des savoirs d’un coté et bénéficier de l’activité du groupe de l’autre. Les experts, au sein des Espaces Info-Energie, des entreprises ou ailleurs sont de précieux appuis pour nous, mais restent des ressources externes. L’intelligence collective que nous construisons nous permet d’identifier et de prendre en main nos besoins individuels et collectifs, puis de leur construire une réponse parfaitement adaptée.

Dans cet esprit, nous avons une activité basés sur l’échange. Nous accueillons au sein du groupe aussi bien les propriétaires d'une maison individuelle que les copropriétaires, voir des locataires intéressés par la question, sur le bassin de Nancy et de ses environs.
Nous organisons et capitalisons des retours d'expériences très précis au sujet de travaux menés ou en cours, internes ou externes au groupe. Basés sur des visites de terrain, nous analysons ensemble aussi bien les réussites que les échecs. Cela peut servir d’inspiration pour celui qui veut se lancer à son tour.
Par ailleurs nous capitalisons et diffusons au sein du groupe des informations pratiques, connaissances et outils : Echange d’avis sur les entreprises locales (qualité, coût, relation client…), répertoires de ressources (personnes, structures, documents), outils d’aide aux choix de scénarios de rénovation, outils de gestion de projet ou encore de contenus pédagogiques de sensibilisation. Certains outils sont construits sur mesure par nous-mêmes. Enfin nous sommes un lieu de rencontre et d’échange libre entre habitants, autour de la rénovation énergétique et bien au-delà.

Notre jeune groupe accueille avec plaisir et sur une durée libre toute personne souhaitant prendre en main la rénovation énergétique de son logement, et apporter sa pierre à la construction de notre réseau intelligent !  


Eric MUSCAT

24/01/2014

Désintox’ énergétique : Ma maison est-elle concernée ?

Une maison qui fait 100 km par jour.
Nous sommes de plus en plus nombreux à nous préoccuper du changement climatique, de  la pollution et plus généralement de la pression écologique et sociale qu’impose à tous un mode de vie  vorace en ressource.  La consommation à outrance, c’est fini ! Vivent les produits bruts et locaux, les déplacements en vélo, le train, le covoiturage. Malheureusement il y a une ombre au tableau, une traitresse qui s’emploie à ruiner nos efforts. En douce, sans rien dire, elle continue à tourner à plein gaz jour et nuit. Ce coupable, c’est notre habitation elle-même !
Une maison lambda, classiquement peu performante d’un point de vue thermique, peut facilement rejeter en un an 4,5 tonnes de CO2 dans l’atmosphère, soit autant qu’une voiture moyenne parcourant 100 km tous les jours de l’année ! (1)
Pourtant, le rejet annuel de CO2 de 7 milliards de terriens ne devrait pas dépasser 1,6 tonne par personne pour rester dans les limites de ce que peut absorber la biosphère. Pour un foyer de 4 personnes, cette maison classiquement mal isolée accapare ainsi à elle seule les trois-quarts de cette limite. Celle-ci se trouve allègrement dépassée en y ajoutant les émissions CO2 des autres activités (se nourrir, s’habiller, se déplacer…). Au bilan, nos rejets de gaz à effet de serre sont en moyenne en France 4 fois trop importants.

    
Un système en voie d’effondrement.
Assumer sa responsabilité de citoyen et tout particulièrement de propriétaire de son logement, c’est prendre conscience de la violence de son impact sur la planète et agir en conséquence. C’est également être au clair sur l’influence inverse, celle qu’exerce le système écologique sur ses propres conditions matérielles de vie.
Or ce système est, selon de nombreux spécialistes, en crise ou en passe de l’être sur à peu près tous les plans. Le plus connu est le changement climatique. On parle moins, à dessein, de la déplétion des ressources pétrolières, qui va conduire à une crise énergétique probablement avant 2020 (peut-être avant 2015) (2). Une déferlante de technologies vertes et numériques pourrait-elle préserver notre mode de vie ? Peut-être, si ces appareils n’étaient pas dépendants de ressources métalliques et minières en voie d’épuisement et donc à l’extraction de plus en plus couteuse en énergie (3). Chaque problème pris isolément pourrait être surmontable. Mais leurs imbrications mutuelles conduisent à des évolutions non linéaires et permettent de prévoir, selon les modélisations du Club de Rome de 1972 étonnement fiables puisque confirmées en 2012, à un effondrement du système mondial actuel avant 2030. L’effondrement caractérise une société qui devient de moins en moins capable de satisfaire les besoins élémentaires de sa population. Certains pays y sont déjà.
Au jeu de l’interdépendance entre sa cellule de vie et le système environnant, ces perspectives à peine croyables susciteront au choix la mobilisation générale ou le déni. 

Alors pourquoi rénover ?
Dans ce contexte les raisons ne manquent pas de transformer dès maintenant nos habitations en un espace sobre en énergie :  Limiter ses rejets de CO2, ralentir le changement climatique, renforcer sa résilience et celle du collectif face au choc énergétique, contribuer à rendre ce choc moins violent, faire preuve d’équité vis-à-vis des générations futures en leur laissant de l’énergie fossile, acquérir des compétences utiles dans un monde en sevrage énergétique, faire des économies sur la facture, améliorer le confort (une maison bien isolée est aussi une maison plus confortable), et enfin préserver la valeur de son bien face à la concurrence des constructions neuves au standard BBC.
    Sans forcement se jeter tête baissée dans un projet de rénovation lourde, chacun devrait au moins étudier sérieusement la faisabilité technique et l’intérêt écologique et économique de différents scénarios comparativement au statut quo, lui-même non exempt de coûts. Cette démarche permet de mettre son habitation sur la meilleure route pour l’avenir, en toute connaissance de cause.

Eric MUSCAT

       1) Maison chauffée au gaz - 120 m2 – consommation de 22 000 kWh/an. Gaz: 206 g de CO2/kWh. Voiture émettant 124 g de CO2/Km.
(      2)    Voir les présentations de  2013 de Jean Laherrère sur www.aspofrance.org
(3)    Livre de Philippe Bihouix : Quel futur pour les métaux ?, 2010.